Pontoise

Ville d'art et d'histoire
  • Stay

Le budget de la Ville

UNE GESTION FINANCIÈRE ÉQUILIBRÉE

La gestion financière de la Ville ces dernières années permet à Pontoise d'être aujourd'hui ambitieuse quant à son devenir et d'investir ainsi 70 M€ jusqu'en 2020.

Zoom sur les grands projets à venir.

Bien que l'Etat ait baissé les dotations pour un montant cumulé de 6 millions d'euros depuis 2013, la gestion saine de la Ville permet aujourd'hui à Pontoise de finaliser des projets structurants et d'ampleur pour la commune.

Exemples de cette gestion saine : l'épargne nette (surplus financier une fois les différents emprunts remboursés) a plus que doublé depuis 2016 et le niveau de la dette reste contenu. Pour preuve, l’encours de la dette fin 2016 s’établissait à 18 499 K€, soit un montant de 593€ par habitant (pour 31 160 habitants en 2016). La dette à Pontoise est significativement
inférieure à la moyenne nationale pour les communes de même strate, évaluée en effet à 959€ par habitant. Cet écart est encore plus important au regard de la moyenne des villes du Val-d’Oise. La moyenne du taux d'endettement du département étant en effet de 1 118€ par habitant.

Ainsi, les niveaux d’épargne et la politique de gestion active de la dette ont permis à la Ville de Pontoise de soutenir en 2017 une politique volontariste d’équipements, d’un montant de 9,7 millions d'euros, qui se poursuivra en 2018 avec un montant d'un peu plus de 11 millions d'euros. En prévision d’une forte hausse de la population dans les années à venir et afin de préserver un niveau de service de qualité, la Ville accroît en effet en 2018 ses investissements de la façon suivante :

  • environ 3,5 millions d'euros seront dédiés aux investissements dits "récurrents" (travaux d’entretien des voiries, des bâtiments publics, acquisitions de mobiliers et de matériels nécessaires au fonctionnement des équipements...) ;
     
  • environ 7,5 millions d'euros seront dédiés aux investissements dits "d'équipements structurants pour la ville", à l'instar des futures écoles Ludovic-Piette ou des Lavandières, du parking souterrain en centreville, de l'extension du hall Philippe-Hémet...

Au total, la Municipalité aura investi entre 2015 et 2020 pas moins de 70 M€ pour réaliser des projets indispensables pour la ville.
Cependant, la commune reste prudente et craint, à un moment donné, ''l'effet de ciseau''. C'est-à-dire le moment éventuel où les recettes, à force de diminuer, deviennent inférieures aux dépenses qui, elles, augmentent inéluctablement, mécaniquement, à raison notamment de décisions de l’État subies par la municipalité ; la dernière en date étant le transfert aux communes de la charge des PACS.

AU PROGRAMME DES INVESTISSEMENTS PRÉVUS EN 2018 (liste non exhaustive) :

LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

• La création du verger des Vaugeroux, route d’Auvers ;
• La poursuite de la mise en accessibilité des bâtiments communaux ;
• L'aménagement des voiries pour notamment favoriser les circulations dites douces.

 

LA SÉCURITÉ

• La création d’un Centre de Surveillance Urbaine propre à la Ville ;
• La poursuite du déploiement de la vidéosurveillance (dix caméras supplémentaires seront implantées sur notre territoire en 2018 et 2019).

 

LE PARKING SOUTERRAIN DU CENTRE-VILLE

Crédit : Vue de la place du Souvenir © PHASIS Architectes, PAULE GREEN Paysagistes, Bea et son enseigne GREEN
• La réalisation des études, du dépôt du permis et le lancement de l’Appel d’Offres pour les travaux du parking du centre-ville.

 

LA VALORISATION DU PATRIMOINE

• Les travaux de couverture de la cathédrale Saint-Maclou.

 

LE SPORT

Crédit : © Atelier d’Architecture Pascal Feret
• La poursuite de l'extension du Hall omnisports Philippe-Hémet et le réaménagement de son parking ;
• Le financement d'une partie de la construction du nouveau pôle de tennis chemin de la Pelouse.

 

L'AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ DE VIE DES HABITANTS

Crédit : © Ateliers OS architectes
• La poursuite de l’Opération Programmée d'Amélioration de l'Habitat (OPAH) de Marcouville ;
• L'instauration du nouveau périmètre d’aide au ravalement pour les propriétaires du quartier Notre-Dame (le centre ancien, les Cordeliers et les quartiers de l’Hermitage et de Canrobert-Delarue ont déjà été concernés par ce dispositif ) ;
• La livraison de l'Espace Cordeliers (crèche et centre familial) au 1er semestre 2018 ;
• La lutte contre la dégradation du cadre de vie et la mise en place d’une brigade verte ;
• La réhabilitation du groupe scolaire de l’Hermitage, la transformation de l’ancienne Chambre de Commerce et d'Industrie en école et le lancement de la maîtrise d’oeuvre pour la reconstruction du groupe scolaire Ludovic-Piette.

 

randomness