• Stay

Le quartier des Larris-Maradas

Quartier les Larris-Maradas

En l’an 1060, le quartier des Larris-Maradas fait déjà partie intégrante de Pontoise, plus précisément du domaine de l’Abbaye Saint-Martin. Les dépendances de ce monastère s’étendent jusqu’aux rives de l’Oise, allant des "prés Saint-Martin" et de la "côte des Larris" jusqu’aux lieux dits des Maradas, des Touleuses et des Plants.

Dans le Parc des Larris subsistent toujours les galeries des carrières de pierres de calcaire de Pontoise. Il reste également quelques vestiges du parc du Palais de l’Abbaye crée en 1671 par André Le Nôtre, célèbre architecte paysagiste sous le règne de Louis XIV.

À la Révolution Française, ces lieux subissent diverses destinées. L’Abbaye et le Palais sont détruits presque en totalité. La côte des Larris reste quant à elle en friche ; quelques vaches paissent sur les prés Saint-Martin.

Plus loin, les bords de l’Oise sont consacrés aux cultures maraîchères. Les récoltes de ces terres sont acheminées vers Paris par chalands (bateaux servant à transporter les marchandises) ou par train.

La création du quartier

Au début du XXe siècle, le Chemin de la Pelouse est un lieu apprécié des pêcheurs. Guinguette et restaurant fameux animent ce côté des berges pontoisiennes. Jusqu’aux années 1950, le Chemin est également animé par le passage d’un train départemental qui part de la gare de Pontoise, longe le Chemin de la Pelouse, fait un arrêt au poste de tir des Larris et poursuit sa route jusqu’à Sagy.

Les prés Saint-Martin et la côte des Larris deviennent quant à eux "zone militaire". Ces terresservent de champ de tir de 1909 à 1914 eet un cimetière militaire y est crée en 1916. Puis le Régiment de Marche du Tchad utilise cet espace pour s’y entraîner jusqu’en 1968, date à laquelle le corps d’armée part pour permettre la création de la future Ville Nouvelle.

Les tombes du cimetière militaire sont alors transférées au cimetière de Pontoise pour laisser place aux immeubles des Larris et à un parc aménagé sur les bords de l’Oise.

Un quartier pontoisien

De 1971 à 1978, les résidences des Maradas, des Larris et des Bocages sont construites. La Ville Nouvelle devient réalité. Mais le tracé de son périmètre ne coincide pas avec les frontières historiques de Pontoise : sur ce tracé, les lieux-dits des Larris, des Maradas, des Plants et des Touleuses sont rattachés à la commune de Cergy.

En 1983, les conseils municipaux de Pontoise et de Cergy décident d’un commun accord de rattacher de nouveau à Pontoise les Larris, les Maradas et les Bocages orange-marine. Seuls les quartiers des Touleuses et des Plants restent Cergyssois.

Un quartier agréable

Il fait bon vivre dans ce quartier pontoisien. Des jardins familiaux situés à la lisière du parc sont créés en 1985 et le parc des Larris, poumon de Pontoise, est classé en 2005 « espace paysager remarquable à protéger ». Les habitants peuvent se promener parmi les ginkgos bilobas et les séquoias de Californie qui, selon les dires, peuvent y vivre mille ans.

Dans la marre asséchée (le niveau de l’Oise ayant baissé) le service des Espaces Verts de Pontoise cultive des rejets de saules qui maintiennent l’humidité nécessaire aux batraciens et à la démoustication du secteur. Les enfants du Groupe Scolaire partagent quant à eux leur espace de jeux avec les écureuils du parc.

À l’opposé à gauche du belvédère, vers le Clos des Larris, le verger de pommes nommées « les Belles de Pontoise » a été planté en l’honneur des enfants pontoisiens nés en l’an 2000.

En réponse au besoin de logements des étudiants, une résidence universitaire vient d’ouvrir ses portes aux Larris Pourpres et l’espace Larris-Maradas accueillera d’ici la prochaine rentrée scolaire des associations et leurs activités socioculturelles.

Ce secteur de Pontoise-sud rattaché à Pontoise avec la Palette et les Bocages orange-marine compte aujourd’hui plus de 3 200 habitants , dont environ 800 foyers aux Larris.

Sources bibliographiques et iconographiques : - Archives départementales du Val d’Oise - Pontoise 2000 ans d’histoire, Sté. Historique de Pontoise - Histoire illustrée de Pontoise, J. Aubert, Ed. Horvath - Bulletin Municipal de Pontoise, 1971-72-83-84 - Gazette du VO, 29/05/02 et 17/09/08 - Pontoise en 1900, 300 cartes postales, P. Mathieu- F. Servais, Annales de Géographie. - MR (AHLMPB).

Les carrières du Parc des Larris (MR-AHLMPB)
1974 : Abbaye Saint-Martin; Palais et parcdescendant vers l’Oise (ADVO, Cellule inventaire du patrimoine)
Le petit train départemental en 1950 (dessin de J.L. Letu)

Hôtel de Ville

2, rue Victor-Hugo
95 300 Pontoise
Tél. 01 34 43 34 43

Lundi, mardi, mercredi : 8h45-17h
Jeudi : 14h-17h
Vendredi : 8h45-16h30
Samedi : 8h45-12h15

Lettre d'information