Pontoise

Ville d'art et d'histoire
  • Stay

Les aventures olympiques des Pontoisiens

Patrick Chilat

“Le sportif doit chercher la peur pour la dominer, la fatigue pour en triompher, la difficulté pour la vaincre. S’il parvient à réaliser les trois, il aura de bonnes chances de participer  aux Jeux Olympiques” .

Il faut croire qu’Adrien Mattenet a suivi les conseils prodigués par Pierre de Coubertin. Le pongiste pontoisien Adrien Mattenet est le premier sportif français sélectionné pour les Jeux Olympiques de Londres en 2012.

Cet exploit le place dans la droite lignée des Pontoisiens qui ont marqué l’histoire de la ville en participant aux “Jeux”.

Retour sur ces grands sportifs pontoisiens.

Mulot, ‘‘premier de cordée’’

Jean-Jacques Mulot, rameur licencié à la Société Nautique de l’Oise (SNO), fut le "premier de cordée". Comprenez le premier Pontoisien à obtenir son billet pour les Jeux depuis la création du Val-d’Oise en 1968. Sa sélection aux J.O de Munich en 1972 fut tout sauf une surprise.

La même année, ses deux titres de champion du monde militaire avaient fait de lui un membre indiscutable de l’équipe de France.  “Sa sélection avait boosté tout le monde à la SNO’", se souvient Jean-Pierre Stalmach, l’actuel président du club d’aviron.

“Depuis sa création en 1884 et son implantation dans un petit hangar contigu au Café du Barrage, sur l’actuel chemin de  la Pelouse, notre association avait bien grandi. Mais avec Jean-Jacques, c’était enfin la découverte du haut niveau. Il nous apporta nos deux premiers titres de champion de France fédéral".

Le rameur pontoisien, aujourd’hui président de la Fédération Française des Sociétés d’Aviron (FFSA), sera éliminé en quart de finale sur l’épreuve par équipe de huit rameurs à Munich.

À Montréal en 1976, il terminera à la neuvième place en équipage de quatre rameurs et un barreur.

Couprie-Badid : un duo en or

En 1984 à Los Angeles, Nicolas Berthelot, tireur à la carabine frôle pour quelques centièmes de points la joie d’une médaille olympique dans l’épreuve à 10m. Philippe Couprie et Mustapha Badid connaîtront, eux, la consécration, à Atlanta en 1996.

Ensemble, les deux athlètes du Pontoise Olympic Club décrochent la médaille d’or, assortie d’un record du monde, sur le 4x400m en fauteuil des Jeux Paralympiques.

‘’Tous deux ont beaucoup contribué à la valorisation du handisport et de la course en fauteuil roulant en particulier. Philippe a été le premier handisportif français à bénéficier d’un contrat de haut niveau. Mustapha, lui, a été le premier médaillé  français en handisport, en 1988. Le reportage que lui avait consacré France 2 a marqué les esprits’’, rappelle leur ami Jean-Paul Moreau.

Patrick Chila est également l’un des grands noms du sport pontoisien. à 38 ans, le pongiste de l’As Pontoise Cergy Tennis de Table (ASPCTT) est en effet devenu le premier tricolore à participer à cinq Olympiades. Une performance inégalée à ce jour.

Les anecdotes

  • Los Angeles, 1984

Nicolas Berthelot rate de peu la médaille de bronze. Cette frustration le conduira à persévérer.

Le Pontoisien sera ensuite quatre fois champion d’Europe et médaillé d’argent aux J.O de 1988.

  • Atlanta, 1996

Philippe Couprie et Mustapha Badid remportent, ensemble, la médaille d’or.

Leurs débuts avaient été marqués par une belle rivalité sur marathon, incarnée par leurs records du monde successifs à Boston et un final d’anthologie à Orta au Japon, en 1989.

  • Londres 2012

Adrien Mattenet sera le cinquième joueur de l’As Pontoise Cergy Tennis de Table (Aspctt) a participé aux Jeux Olympiques, après le Suédois Peter Karlsson et le Tchèque Joseph Plachy (en 2004), puis le Chinois Peng-Lung Chiang et le Français Patrick Chila (en 2008).

Jean-Jacques Mulot
Philippe Couprie fut champion paralympique en 1996. © Archives de Pontoise
randomness