Pontoise

Ville d'art et d'histoire
  • Stay

Sous les pavés, l'histoire de Pontoise

La Ville de Pontoise a décidé de requalifier les trois places des Petit et Grand Martroy et du Souvenir.

Ce chantier ayant lieu dans le centre ancien, la commune a soumis le projet à la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Ile-de-France.
La DRAC a alors recommandé à la Ville d’effectuer des sondages à 70 cm pour vérifier la présence ou non d’éventuels vestiges.

C’est à la faveur de ces sondages effectués au mois de mars que des vestiges du cimetière médiéval de Saint-Maclou ont été découverts sur la place du Grand Martroy.

Sous la direction de Jean-Marc Gouedo, conservateur en chef de la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Ile de France, les fouilles place du Grand Martroy ont été menées du 22 février au 6 avril.

Les découvertes

Parmi les vestiges ont notamment été découverts :

  • 50 squelettes intacts dans leur posture d’inhumation et une trentaine de restes de squelettes dispersés datant du XIIème au XVIème siècles ;
  • une dizaine d’épingles en bronze et des clous datant du XVIème siècle apportant des indications quant au mode  d’inhumation de l’époque.
    Les épingles servaient d’attache aux linceuls ; les clous indiquent quant à eux une inhumation dans des cercueils en bois ;
  • des tombes architecturées (tombeaux creusés, encadrés par de petits murets en pierre et ensuite recouverts de sable) datant vraisemblablement du XIIIème siècle ont été également découvertes ;
  • la tête d’une statue représentant un ange aux cheveux ondulés.
    Cette sculpture daterait de la fin du XVème siècle ;
  • deux bustes provenant probablement de l’église Saint-Maclou* et datant approximativement du XIVème ou du XVème siècle.
    Le premier représente un buste peint de plusieurs couleurs (ocre,  jaune,  vert  et  rouge) ; le second représente un buste drapé non peint ;
  • une coquille Saint-Jacques percée de deux trous.
    Ces coquilles servaient au Moyen-Age d’ornement ; les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle au Moyen-âge les portaient à la taille, au niveau de la ceinture. Il est donc possible qu’un pèlerin ait été enterré place du Grand Martroy.
  • l’ancien pavage de la place du Grand Martroy.
    Il avait été réalisé dans les années 1870 pour relier la rue des Balais à la rue Delacour ;
  • les restes d’une fontaine, ses tuyauteries et sa conduite d’évacuation.
    Cette fontaine a été installée place du Grand Martroy en 1877 et est restée en place jusqu’au milieu du XXème siècle.

Mais encore...

Le quartier Saint-Maclou se développe à partir du XIème siècle autour de deux éléments fondateurs : l’église* avec son cimetière et son marché.

Au cours des siècles qui suivent, plusieurs cimetières se développent autour de l’église : les cimetières du Grand Martroy au nord-est, du Petit Martroy devant l’entrée de l’église et des ”Bouchers” au sud-est du chevet.

Le marché ”cohabite” donc avec ces cimetières sur la place ; les sépultures n’étant pas à l’époque matérialisées au-dessus du sol.

En 1544, l’évêque de Rouen, Georges d’Ambroise, transfère une partie de ces cimetières à l’emplacement de l’actuelle place Nicolas Flamel pour des raisons d’hygiène et pour des nécessités économiques.
Les sépultures découvertes dernièrement faisaient donc partie de ce cimetière médiéval.

Infos pratiques : 

* L’église sera consacrée cathédrale en 1966 à la suite de la création du diocèse du Val-d’Oise.

randomness