Pontoise

Ville d'art et d'histoire
  • Stay

La Société Nautique de l’Oise a 130 ans !

Carte postale.Société de Nautique de l’Oise - Vers 1900 © Bibliothèque municipale de Pontoise

Le 14 septembre 2014, la Société Nautique de l’Oise (SNO), doyenne des clubs sportifs cergypontains et pionnière de l’aviron français, fêtera ses 130 ans.

Son histoire, marquée par les deux participations aux Jeux Olympiques de Jean-Jacques Mulot en 1972 et en 1976, a ainsi pu perdurer grâce à un état d’esprit solidaire et passionné.

Le temps des pionniers

En 1884, le Pontoisien Charles Esmenard fait figure de pionnier en créant la Société Nautique de l’Oise (SNO). Son club d’aviron est la première association sportive à naître dans la région de Cergy-Pontoise. Les compétitions entre rameurs ne sont pas encore très répandues.

Les premiers licenciés du club décident de créer une régate canotée en ligne droite sur l’Oise, à l’image des grandes courses qui existent déjà sur la Seine et sur la Marne. Ils y parviennent et l’épreuve se déroulera avec succès pendant plus de 20 ans jusqu’à la mort de leur président-fondateur en 1908. La SNO reprend vie en 1918, grâce à l’arrivée de Robert Lasnier.

Cet ancien rameur forme des compétiteurs, sacrés champions de France en 1922 et fait construire à Pontoise, chemin de la Pelouse, un nouveau siège avec hangar à bateaux et salle d’éducation physique.

La structure permettra au club de gagner en notoriété en accueillant dès 1933 de grandes équipes militaires d’aviron.

Mais la seconde Guerre Mondiale ruine tous les espoirs. Les bateaux du club sont détruits à la hache par le Génie afin d’éviter leur utilisation par les troupes allemandes en 1940 puis le siège de l’association est détruit par les bombardements en 1944.

J.J Mulot, premier Valdoisien aux JO

La SNO renaît de ses cendres grâce à la formidable solidarité des Pontoisiens. Les recettes d’un bal, organisé sur l’île du Pothuis en 1946, permettent en effet au club de retrouver ses équipements d’antan.

Dès 1947, le club triomphe au Cross des rameurs, réorganise le match Meulan-Pontoise et s'impose lors de régates internationales sur le bassin du Chou. L’ascension vers les sommets débute alors sous la présidence de Raou Cresson.

Puis c'est le déménagement vers Saint-Ouen l’Aumône où la SNO établit son nouveau siège, avec des installations plus grandes et plus fonctionnelles.

En 1967, la réalisation d’un simulateur d’aviron en salle permet aux rameurs de s'entraîner par mauvais temps, en suivant les précieux conseils de l’entraîneur Jean-Louis Bellet (13 fois champion de France et 4ème en équipage de 8 aux JO de Rome en 1960).

Puis le Pontoisien Jean-Jacques Mulot, double champion du monde militaire, devient le premier sportif valdoisien à participer aux Jeux Olympiques (7ème en 1972 et 9ème en 1976).

Toujours membre de la SNO, il est actuellement Président de la Fédération Française d'Aviron et Trésorier du Comité National Olympique et Sportif Français.

Aujourd’hui, sous la nouvelle présidence de Christelle Grais, le club demeure un fleuron de l’aviron francilien et réunit plus de 250 rameurs parmi lesquels Patrick Favre qui tentera prochainement la  traversée de l’Atlantique Nord à la rame.