Pontoise

Ville d'art et d'histoire
  • Stay

Pontoise, muse des Pissarro

Camille Pissarro à Pontoise

Pissarro résida à Pontoise de 1866 à 1882. La ville a tenu une place importante dans la vie artistique de la famille. C’est en effet à Pontoise que Camille Pissarro fonda avec d’autres le mouvement impressionniste et initia trois de ses cinq fils au dessin, à la gravure et à la peinture.

Père de l’Impressionnisme

En 1866, un couple et leurs deux enfants louent une maison secondaire au n°1 de la rue du Fond de l’Hermitage à Pontoise. Le père de famille, alors âgé de 36 ans, porte barbe et chapeau.

Son nom : Camille Pissarro. Né aux Antilles danoises d’un riche marchand d’origine bordelaise et d’une mère créole, ce peintre a déjà tout de l’artiste hors du commun. Ses tableaux ont été exposés l’année précédente au Salon de Paris et le jeune peintre fait figure de grand paysagiste par sa représentation indépendante et anti-académique de la nature.

Le cadre bucolique et vallonné de Pontoise le séduit, d’autant que la ville est proche d’Auvers où réside un peintre phare de son temps, Charles-François Daubigny.

Par le train, il peut également se rendre rapidement à Paris pour y acheter son matériel, exposer et rencontrer artistes et marchands d’art. L’artiste pose son chevalet sur les chemins de l’Hermitage et du Chou.

Les champs, le travail de la terre et les bords de l’Oise sont ses sujets favoris. Il excelle dans ces représentations de paysages et de scènes quotidiennes, librement recréées selon sa vision et sa sensibilité.

Son travail sur le motif, en plein air, tient compte des jeux de lumière, exprimés par des modulations de couleurs pures et un papillonnement de petites touches picturales. Peintre d’une vie simple, Camille Pissarro devient le père fondateur du mouvement impressionniste.

Naissance d’une fratrie d’artistes

Pendant la guerre franco-prussienne, l’artiste s’exile avec sa famille à Londres. À son retour en France, il découvre sa demeure de Louveciennes pillée par les troupes étrangères. Pontoise devient dès lors sa ville de résidence principale de 1872 à 1882.

Dix années pendant lesquelles Camille Pissarro convie ses amis à peindre à ses côtés, initie et défend deux figures majeures de l’Art Moderne Paul Cézanne et Paul Gauguin, et inspire les talentueux Armand Guillaumin et Ludovic Piette.

De brillantes oeuvres présentées aux sept premières expositions impressionnistes naîtront de cette émulation. Pontoise fut aussi la muse des fils de ce peintre passionné et la source d’inspiration d’une fratrie d’artistes exceptionnelle.

Durant leur enfance à Pontoise, Lucien (né en 1863), Georges-Manzana (né en 1871) et Félix (né en 1874) ont été initiés par leur père au dessin, à la caricature et à la gravure.

Témoins des échanges d’idées que Camille Pissarro avait avec ses amis impressionnistes, les trois fils sont sensibilisés au processus créatif de leur père et s’en sont inspirés pour développer leur propre carrière artistique.

Infos pratiques : 

Peintre exceptionnel, Camille Pissarro (1830-1903) a néanmoins été contraint pour payer ses dettes, de laisser plusieurs de ses toiles en caution dans une épicerie de la rue de l’Hermitage.

Pissarro a résidé à Pontoise successivement au 1, rue du Fond de l’Hermitage, au 18 bis et au 26, rue de l’Hermitage, au 16, rue Malebranche (actuelle rue Revert) et au 85, quai du Pothuis.

randomness