• Stay

La place des Moineaux

Place des Moineaux

À l’origine, il n’y avait pas d’esplanade : la rue des Moineaux était étroite, et partait de la rue de la Pierre aux Poissons jusqu’à la rue Lemercier.
En y prêtant attention, on peut encore voir son emplacement grâce aux pavés, témoins de son ancien tracé passé.

À la fin des années soixante, un réseau de rues étroites et pavées, d’habitations serrées et de jardins exigus donne à cette rue un caractère homogène, unique, non sans charme.

Contrairement aux idées reçues, ce nom peu commun de “Moineaux” ne fait pas référence aux oiseaux mais à un ouvrage de fortifications.

Les “moineaux” étaient en effet, au XVe siècle, des ouvertures par lesquelles les défenseurs pouvaient  toucher leurs ennemis par des tirs rasants. Cette rue avait la particularité d’accueillir une des dernières maisons-ponts de Pontoise, détruite en 1902.

La transformation du quartier

Au cours des années 70, dans le cadre de la mise en place de la ville nouvelle, on construit des logements sur les terrains encore non-occupés (Hauts de Marcouville, Larris-Maradas) de Pontoise.

Certaines habitations sont requalifiées et l’espace au centre de l’îlot permet la création de la place des Moineaux. La qualité de l’environnement urbain est conservée. C’est l’architecte et urbaniste Clément-Noël Douady qui est chargé de sa mise en oeuvre.

Une place au coeur de la ville

La place devient très vite un lieu de vie, de rencontres. La création d’un passage sous un immeuble permet de la relier à la place du Grand Martroy. Le programme d’aménagement prévoit différents éléments : des vitrines commerciales, une fontaine et bien entendu l’amphithéâtre.

La place des Moineaux est définitivement livrée en 1980. La requalification intérieure de certains immeubles a permis la création de logements nouveaux. Des façades peintes de plusieurs couleurs ouvrent sur la place auparavant fermée par des cours intérieures.

Ces travaux ont été réalisés en suivant les exigences de l’architecte des Bâtiments de France car la place des Moineaux est à l’intérieur du périmètre de protection de la cathédrale Saint-Maclou, classée monument historique.

Sous les pavés...

La place des Moineaux est également connue pour abriter un ensemble de galeries souterraines mises au jour à partir de 1987 par le Clan Spéléo Pontoisien et plus de 300 bénévoles.

Ce réseau souterrain fait apparaître sur plusieurs niveaux l’utilisation du sous-sol pontoisien au cours des siècles : carrières de calcaire dès le XIIe siècle, puis stockage de marchandises au XVe siècle dans des caves avec voûtes à croisées d’ogives.

De superbes escaliers permettent la circulation entre ces différents lieux. Cet ensemble est à découvrir tous les dimanches après-midi, à l’aide d’un guide conférencier de l’Office de Tourisme.

La place des Moineaux dans les films

L’esthétisme de cette place a fait des émules auprès des professionnels du septième art. Les cinéastes ont en effet conféré un intérêt cinématographique à la place des Moineaux.

Ainsi en 1984, le film "P.R.O.F.S", avec Patrick Bruel et Fabrice Luchini est tourné.

En 2004, c’est Olivier Dahan qui permet à Jean Réno dans "Les Rivières Pourpres 2" de s’engouffrer dans le sous-sol de cette place.

Mine de plomb de Paul-louis Beaumont, “Rue des Moineaux” 18 octobre 1898, Musée
Plan d’élévation de la Maison-Pont*, 1 902, Archives municipales
Plan du premier projet (1975)
Place des Moineaux en 2008

Hôtel de Ville

2, rue Victor-Hugo
95 300 Pontoise
Tél. 01 34 43 34 43

Lundi, mardi, mercredi : 8h45-17h
Jeudi : 14h-17h
Vendredi : 8h45-16h30
Samedi : 8h45-12h15

Lettre d'information

randomness